Faeries …

Davorin m’appelle un soir, « Tu es libre demain soir ? » Et me voilà entrainé dans une nuit un peu hors de la réalité.

Je n’avais que quelques informations incomplètes pour me rendre à la soirée, près de la Villette, une petite rue planqué derrière.

Donc après quelques tours et détours, j’arrive enfin sur place. Là, une charmante demoiselle aux allures d’une elfe nous donne nos pass pour rentrer.

Une fois la porte passée, c’est un autre monde. Un monde d’une petite communautée d’amoureux des mondes féériques, remplis de fées, de magicien(e)s, et autres créatures imaginaires.

C’est beau, ils sont sans complexes. Ils laissent leurs différences sociales, de religion, de courant politique ou de philosophie à la porte. Ils ont en commun une partie de leur culture. La culture du rêve.

Un de mes plus beau spécimen capturé par l’aimant à lumière qu’est mon appareil photo :

Faeries

Un coup de flash sur une pose longue … Et la magie opère …

Très très belle soirée passée avec des gens formidables : Veriza, Davorin, Imakokode et mon alter ego à la caméra, Dmenza.

Les cracheurs & jongleurs de feu …

Je vais vous raconter une petite partie de ma vie …

Il y a un peu moins d’un an, le WE du 12 & 13 février 2005, je suis parti passer un peu de temps chez une de mes cousines, à Lyon. A l’époque, j’étais célibataire, introverti, limite autiste (comment ça, je le suis toujours ??). Cela faisait 2 semaine que j’avais mon nouveau jouet (mon Canon EOS 20D chéri … lovely !). Pendant la première soirée, une amie de ma cousine passe prendre l’apéro avec 2 de ses potes parisien : un mec avec des dreads dans tout les sens et petit chinois qui disais rien.

Évidement, je m’amuse avec mon appareil, continue de le tester, etc … Et le mec avec les dreads toutes bizarres me demande « tu fais un peu de photo toi, non ? » … observateur le mec, je vous le dit … « ouioui, ça m’arrive … ».

Il fini par me demander : « et les photos de jongleurs de feu, tu en as déjà  fait ? » … « oui, une fois, il y a longtemps, elle doivent encore être sur le net, tu veux voir ? » (NDLR : à l’époque, j’étais assez content de ces photos …(non, je ne les montrerai pas))

On fini par emprunter un ordinateur à ma très chère cousine et je lui montre mes exploits … Et là … il me fait « bon écoute, assis toi, je vais te montrer ce que font NOS photographes » … Et là … là  … LA !@# Ma mâchoire n’a fait qu’un tour et s’est lâchement écrasée par terre. Il me montre des photos absolument terribles.
Forcement, piqué au vif, le gars … On convient d’un rendez vous le mardi suivant. Coup dans l’eau, j’étais débordé ce jour là, je n’ai pas pu y aller.

La semaine suivante, J’ÉTAIS LA ! Denfer-Rochereau, premier vrai contact avec mes « zozos ». Impressionnant. Il y en a certains qui se font tout petit devant une poupée qui fait maman, moi c’était devant cette dizaine de jongleurs qui jouaient avec le feu.

Je venais de rencontrer les gens du BurnCrewConcept qui rassemble un certains nombre de jongleurs dans la France entière (et même de l’Europe).

Depuis ce fameux WE, je ne les ai plus laché.

BCC Vous pouvez admirez Chris, alias « Tonton », notre plus vieux cracheur avec sa crête de 25 cm.

Palais de Tokyo …

Il y a 11 mois maintenant, j’entrais pour la première fois dans ce musée d’art moderne.

Énorme battisse, pleine de vide.

Et des expos un peu partout, hétéroclites, éparpillées, n’ayant rien à voir les unes avec les autres.

Des photos dont les cadres étaient brisés, « liberté, égalité, fraternité » écrit avec des ampoules rouges, une cage qui représentait l’emprisonnement des journalistes, des sacs avec des sortes de guirlandes toute bizarres, une sorte de rideaux en chaines, la projection d’un film étrange … et puis ça :

Palais de Tokyo

Il y en avait une dizaine ou une quinzaine comme éa, pendus (c’est peu de le dire) à différentes hauteurs.

Tellement peu de contraste, tellement peu de différence de couleurs et pourtant si … je sais pas … scotchante ?